Ecoles d’été/Summer schools

Année 2016

The Unity of Social Sciences ?
Organisatrice: EVA ILLOUZ (CESSP)
Dates: Du 20 juin au 1er juillet 2016
Lieu: EHESS, salle 8 (105, boulevard Raspail – 75006 Paris)

DSC_00004    IMG_8470

IMG_0373 IMG_0371

Hyper-specialization characterizes most, or all fields of academic studies. Medicine, history, economics or anthropology, are divided in internal subfields, often compartmentalized from each other and bearing little connection to the mother discipline. This hyper-specialization helped the development of all sciences, including the Social Sciences, but is often unsuitable to account for the complexity and scale of social processes. Culture, economics, politics, sexuality, the family, and technology shape each other in ways that demands a sobering return to broad scholarship and synthetic analysis and the capacity to move from economic models to historical narrative, from thick ethnography to global processes, from statistical analyses to hermeneutic understanding of everyday practices. Lire la suite

Programme of Unity of Social Siences
Summer School EHESS program
Summary of Thomas Piketty’s talk

Summer School EHESS 2016

Short Reflection on Summer School at EHESS: The Unity of the Social Sciences ?

  • Sanada Kie, Phd Candidate Humboldt University
  • Emma Laurin, Phd student in Sociology of Education (SEC,Department of Education Uppsala University)
  • Elife Krasniqi, Graz University

Political Constructions of Europe New Historical and Sociological Approach
Organisateurs: Didier GEORGAKAKIS (CESSP), Jay ROWELL (SAGE – Université de Strasbourg), Antoine VAUCHEZ (CESSP) et Mélanie VAY (CESSP)
Dates: June 27-30, 2016
Lieu: Moulin d’Andé, Normandy, France
Partenaires: LabEx Tepsis, ProjEx Europe, CESSP (CNRS, Univ. Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Ehess) / SAGE (CNRS, Univ. Strasbourg)

 

Photo3

 

 

 

 

 

 

Summer Program in Social Science
L’Institute for Advanced Study de Princeton, l’EHESS et le Swedish Collegium for Advanced Study ont lancé en 2015 un projet pluri-annuel de Summer Program in Social Science. C’est une école d’été rassemblant une vingtaine de jeunes chercheurs d’Afrique, du Moyen Orient et d’Amérique latine en histoire, sociologie, anthropologie, économie, droit, science politique, études littéraires qui se réuniront une fois dans chacune des institutions. La seconde session se déroulera du 20 au 24 juin 2016 à l’EHESS. L’objectif général est de constituer une communauté de chercheurs en sciences sociales de pays dits du Sud, collaborant avec des chercheurs des trois institutions impliquées. Un objectif spécifique est de développer un projet collectif autour des enjeux et problèmes de circulation et de formation des savoirs au niveau global intitulé “Writing the Social Science Across Different Worlds”.

Didier Fassin coordonne l’ensemble du programme. Nancy Green et Denis Cogneau sont responsables de la session 2016 à l’École. Björn Wittrock et Ash Amin seront en charge de la session 2017 à Uppsala. Le cycle bénéficie du soutien financier du Riksbankens Jubileumsfond, de la Wolfensohn Family Foundation, ainsi que des trois institutions co-organisatrices.

Comité scientifique: Ash AMIN ‘Univ. Cambridge, Denis COGNAU ( Institut de Recherche pour le Développement), Didier FASSIN (IRIS, Institute for Advanced Study de Princeton), Nancy L. GREEN (EHESS), Kim Lane SCHEPPELE (Princeton University), Björn WITTOCK (Swedish Collegium for Advanced Study)
Organisation: L’Institute for Advanced Study de Princeton, l’EHESS et le Swedish Collegium for Advanced Study
Dates: 20-24 Juin 2016
Lieu: EHESS
Partenaires: LabEx Tepsis, EHESS, IRIS, Riksbankens Jubileumsfond, de la Wolfensohn Family Foundation,


Année 2015

A la première personne. Ecritures de soi de l’Antiquité à l’époque contemporaine
Comité scientifique : Alain Blum, Oleg Boudnitski, Juliette Cadiot, Masha Cerovic, Béatrice Fraenkel, Catherine Gousseff, Andrei Iserov, Emilia Koustova, Hélène Mélat, Pavel Ouvarov, Dinah Ribard, Oleg Voskoboïnikov et Larissa Zakharova
Dates: 23-27 août 2015
Lieu: Moscou
Partenaires: LabEx TEPSIS, Centre d’Etudes Franco-Russes de Moscou, EHESS, Université de Strasbourg/Groupe d’études orientales, slaves et néo-helléniques (France), Université d’Etat « Haute Ecole d’Economie » (Russie)

Ego-histoire, histoire des subjectivités, nouvelle histoire biographique, toutes ces étiquettes renvoient à des courants historiographiques qui étudient à nouveau frais des « écritures de soi », textes écrits à la première personne (correspondances, journaux intimes, carnets de voyage, autobiographies, mémoires) et qui s’adressent à des publics ou des interlocuteurs particulièrement variés. L’histoire des écrits ordinaires a bouleversé nos manières d’appréhender les sociétés du passé, notamment sur la question de la construction du sujet et des subjectivités à travers le temps. Si pendant longtemps les écrits intimes et/ou littéraires n’étaient convoqués qu’à titre d’illustrations et d’exemples, comme un témoignage sur une époque donnée, un milieu, un événement ou un phénomène, s’ils ont été étudiés autour d’un questionnement sur l’avènement du sujet, plus récemment ils sont analysés comme des techniques de soi à un fort potentiel performatif et des supports et des ressources de l’action.

 

Ecole thématique « Pragma »: Le pragmatisme dans les sciences sociales: traditions, usages, nouveaux défis
Organisation: UMR 8178 Institut Marcel Mauss, UMR 5206 Triangle, UMR 8097 Centre Maurice Halbwachs, USR 3609 République des savoirs, UMR 8218 Institut Acte, EA 4187 Institut de Recherches Philosophiques de Lyon, Centre de philosophie contemporaine de la Sorbonne (PhiCo, EA 3562).
Partenaires: labEx TEPSIS, CNRS, LabEx Transfert, Pragmata – Association d’études pragmatistes.
Date: 22-27 juin 2015
Lieu: La Vieille Perrotine Ile d’Oléron – Charente-Maritime


Année 2014

Sorties de régimes autoritaires, de 1945 à nos jours

Après la Deuxième Guerre mondiale et l’effondrement des grands empires coloniaux, la seconde moitié du XXe siècle a vu la multiplication de régimes socialistes-autoritaires fondés sur la domination d’un parti unique se revendiquant du socialisme et administrant une économie largement étatisée ou collectivisée, plus ou moins rapidement suivie de leur disparition. L’école d’été sera consacrée aux mécanismes de disparition de ces systèmes et de persistance de logiques, d’institutions et de pratiques héritées de ce passé socialiste et autoritaire. Elle réunira de jeunes historiens, sociologues, politistes, anthropologues, et des spécialistes de littérature, cinéma et d’études culturelles, travaillant non seulement sur l’URSS et le bloc de l’Est depuis 1945, mais aussi sur les expériences arabes, africaines et asiatiques, afin d’encourager un dialogue au-delà des frontières disciplinaires et géographiques traditionnelles et de permettre une approche globale de ces phénomènes (…)

Comité scientifique: Hélène Mélat, (CEFR), Masha Cerovic, (CEFR), Alain Blum, (CEFR), Carole Sigman (CEFR), Oleg Khlevniuk (MGU), Olessia Kirtchik (HCE Moscou), Aleksandr Bezborodov (RGGU), Andrei Sorokin (RGASPI), Xavier Bougarel (CMB), Marie-Pierre Rey (Paris I), Michel Dobry (Paris I), Catherine Gousseff (CERCEC).
Partenaires: LabEx TEPSIS, Centre d’études franco-russes de Moscou, Archives nationales russes de l’histoire sociale et politique, Centre Marc Bloch (Berlin), CERCEC, IRICE (Paris I / CNRS), CHS (Paris I / CNRS), FMSH et PRES « heSam »
Date: 25-31 août 2014
Lieu: Moscou