Atelier « Crossroads of Intellectual History »

fullsizerender-2Le premier atelier du programme NYU-EHESS  s’est tenu à l’EHESS (Paris) du 23 au 25 février. Coordonné par Stefanos Geroulanos et Gisèle Sapiro, ce programme vise à dépasser les clivages entre l’histoire intellectuelle à l’américaine et l’histoire sociale des idées à la française. L’atelier a réuni une vingtaine de chercheurs et doctorants des deux pays pour discuter de leurs approches respectives, de leur méthodologie, de leurs références théoriques et de la construction de leurs objets.

La première journée a consisté à dresser un état des lieux des courants du domaine : histoire des mentalités, Begriffsgechichte, école de Cambridge, new sociology of ideas. Les discussions du matin ont été introduite par Stefanos Geroulanos, Frédérique Matonti, Jean-Louis Fabiani, et Andrew Sartori qui a quant à lui présenté les différentes manières d’envisager la notion de global en histoire intellectuelle. Revenant de façon critique sur le colloque de Cornell de 1980 « Modern Intellectual History », Roger Chartier a retracé dans l’après-midi les principales évolutions qui ont eu lieu depuis.

img_fmgsdh

La deuxième journée était consacrée à la présentation et discussion des recherches en cours des doctorants, lesquelles portaient sur des thèmes aussi divers que : la neuropsychiatrie en URSS (James Phillips), la réception de Karl Polanyi en France (Jean-Michel Chahsiche), l’institutionnalisation et la circulation de la théorie littéraire française (Lucile Dumont), la formation d’un lectorat européen après la Deuxième Guerre mondiale (John Raimo), le rôle des linguistes hongrois et lithuaniens dans la construction d’une conception nationale de la culture au 19e siècle (Jeremy Lin), le rôle des historiens israéliens dans la construction du récit national sioniste (Alon Helled), les nouveaux penseurs de l’islam (Amine Brahimi), les réformateurs sociaux aux Etats-Unis au 19e siècle (Pamela Nogales).

Lors de la matinée du troisième jour ont été présentées des recherches achevées récemment : Dagmar Herzog a parlé de son dernier ouvrage Cold War Freud : Psychoanalysis in an Age of Catastrophes, Johan Heilbron de French Sociology, Camille Robcis de The Law of Kinship : Anthropoloy, Psychoanalysis, and the Family in France, et Mathieu Hauchecorne de sa thèse à paraître sur la réception de John Rawls et des théories de la justice en France.

Ont également pris part à cette première rencontre : Guiseppe Bianco, Thomas Brisson, Nicolas Guilhot, Laurent Jeanpierre, Antoine Lilti, Sebastian Veg ainsi que d’autres doctorants des deux équipes.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *