Lundi 12 janvier 2015 : Les rendez-vous littéraires de l’EHESS invitent Erri de Luca

Les rendez-vous littéraires de l’EHESS –  Écrire le monde, réfléchir l’écriture
en partenariat avec le Labex TEPSIS et la Maison de la Poésie.

Rencontre avec Erri de Luca, autour de son livre La Parole contraire (Gallimard, 2014), animée par Gisèle Sapiro (directrice d’études à l’EHESS), lundi 12 janvier 2015, 19h à l’amphithéâtre Furet de l’EHESS.

Erri de Luca - Gallimard

Thème de la rencontre : la responsabilité de l’écrivain aujourd’hui

Erri De Luca soutient depuis des années le combat des habitants de la vallée de Suse dans le Piémont, regroupés dans l’association NO-TAV, pour empêcher la construction de la ligne TGV Lyon-Turin. Au coeur du débat : la préservation de la vallée et le risque que des particules d’amiante soient diffusées suite au percement des tunnels. Cet engagement du côté de NO-TAV mène aujourd’hui l’écrivain italien devant les tribunaux : suite à deux interviews parues dans la presse internationale pendant l’été, Erri De Luca se retrouve sur le banc des accusés pour incitation au sabotage. Son procès s’ouvrira à Turin le 28 janvier 2015. La plainte contre lui a été déposée par la société française en charge des travaux. Erri De Luca risque entre un et cinq ans de prison. La publication de ce pamphlet à la veille du procès par tous ses éditeurs européens intervient donc dans un contexte très particulier.

Revenant sur l’histoire de son engagement et sur ses motivations, Erri de Luca y développe, par-delà l’enjeu écologique, une réflexion sur la liberté d’expression. Contre la conception pénale de la responsabilité, il élabore sa propre vision de la responsabilité morale et sociale de l’écrivain : « Son domaine est la parole, il a donc le devoir de protéger le droit de tous à exprimer leur propre voix ». Revendiquant avec force le droit à « la parole contraire », il réclame aussi le droit d’utiliser les mots dans un sens qui n’est pas celui que leur assigne la justice. Comme ce verbe « saboter », pour lequel il est poursuivi. « J’accepte volontiers une condamnation pénale, mais pas une réduction de vocabulaire. »

 

Erri De Luca est né à Naples en 1950 et vit à la campagne près de Rome. Aux Éditions Gallimard ont paru notamment Montedidio (2002, prix Femina étranger) ou plus récemment Le poids du papillon (2011) et Le tort du soldat (2014). Auteur d’une œuvre abondante, il est l’un des écrivains italiens les plus lus dans le monde.

Cette rencontre est organisée avec le concours des Éditions Gallimard et parrainée par La Nouvelle Quinzaine littéraire et la librairie Tschann.

Renseignements :
Lundi 12 janvier 2015, 19h

EHESS, 105 Bd Raspail, 75006 Paris, amphithéâtre François Furet.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *